Police de caractères:

Surligner les objets textuels
Colorer les objets :

 
 
 
 
 
 

Entrez une forme

options d'affichagecatégorie :
SOUDE, subst. fém.
A. − Plante de la famille des Salsolacées, poussant le long des rivages marins des pays tempérés, dont les cendres sont riches en carbonate de sodium. Le kali est une espèce de soude (Ac.).Des langues de sable avec des touffes de soude (Goncourt,Man. Salomon, 1867, p. 396).
Cendre de soude. Cendre de cette plante utilisée pour laver le linge. Et ce ne sera pas dans leurs cendres de soude que nous irons laver nos pâles jalousies (Péguy,Éve, 1913, p. 898).
Soude de varech. Cendre de varech riche en carbonate de sodium et en iode. (Dict. xixeet xxes.).
B. − CHIM. Carbonate ou hydroxyde de sodium. Fabrication, préparation de la soude; solution de soude.
1. Soude (du commerce)/soude (Solvay). Carbonate de sodium (Na2CO3); substance riche en carbonate de sodium. Synon. vx. alcali.Les soudes commerciales sont des carbonates de soude plus ou moins impurs (Ch. Durand,Industr. minér. Lorr., 1893, p. 35).Ma robe blanche (...) souillée d'une telle souillure Que ni la soude, ni l'herbe à foulon, ne suffiront à l'effacer (Claudel,J. d'Arc, 1939, ii, p. 1202).
Cristaux de soude. V. cristal.Marc de soude. V. marc2.
2. Soude (caustique). Hydroxyde de sodium (Na OH). La soude caustique avec laquelle on débouche les lavabos (Quillet Méd.1965, p. 136).De la liqueur de Fehling, versée dans le second prélèvement neutralisé par de la soude, fait apparaître, après chauffage, un précipité rouge brique indiquant la formation d'un sucre réducteur (Camefort, Gama,Sc. nat., 1960, p. 126).V. alumine ex. 2, électrolytique B ex. de Ch. Durand.
Lessive* de soude.
C. − CHIM. ANC., AGRIC., PHARM. Synon. de sodium.Borate, chlorate, citrate, muriate, nitrate, phosphate, silicate de soude. Préparer (...) le sulfate de soude pour la consommation véritable (Duhamel,Maîtres, 1937, p. 48).V. arséniate ex. 1, carbonate ex. et hyposulfite ex. de Prinet.
Bicarbonate* de soude.
Prononc. et Orth.: [sud]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. 1. 1527 soulde « substance alcaline obtenue en brûlant certaines plantes marines » (Déclaration, 20 sept. ds Littré: soulde à faire verres); 1544 soudre (Péage de Carcassonne ds Du Cange, s.v. sodanum: pegue, soudre [...] ne paie droit de leude); 1640 soute (Oudin Ital.-Fr.: soda, de la soute); 1642 soude (Oudin Fr.-Ital.); 2. 1793 soude du commerce (Vauquelin ds Ann. chim., t. 18, p. 76); [1806 soude artificielle « carbonate de sodium obtenu par divers procédés industriels » (s. réf. ds Rob.)] 1838 soude artificielle (Brard); 3. 1787 soude caustique (Guyton de Morveau, Méthode d'une nomencl. chim., Paris, Cruchet, p. 223). B. 1542 bot. sode (Gesner, Catalogus plantarum, f o16 r o: De la sode, salicot); 1578 soulde (B. de Vigenère, Les Images ou tableaux de platte peinture des deux Philostrate, f o240 r o: une herbe appellee Soulde ou Salicor); 1587 soude (J. Molinaeus, Historia generalis plantarum d'apr. Roll. Flore t. 9, p. 165). Empr. à l'ital.soda « soude » (bot.) (xive-xves. d'apr. A. Steiger et J. J. Hess ds Vox rom. t. 2 1937, p. 57), et celui-ci à l'ar. suwwād, même sens (Id., ibid., pp. 53-76). Cf. l'a. prov. solda (1397, Gabelle d'Avignon, éd. P. Pansier ds Ann. d'Avignon, 1926, p. 53: solda per far veyre). Fréq. abs. littér.: 101. Bbg. Quem. DDL t. 3, 21. − Steiger (A.), Hess (J.J.). Soda. Vox. rom. 1937, t. 2, pp. 53-76.